Screenshot-116

Il avait couru si vite jusqu'à la ville, pourtant il n'était pas épuisé. Il s'arrêta dans un endroit rempli de verdure, qui contrastait avec l'orange du désert. Son instinct lui disait qu'il était tout près. Il examina le lieu de ses yeux perçants, espérant tomber sur l'humaine qu'il cherchait. Les seuls humains présents ici n'était que des humains ordinaires. Elle n'était pas là.

Screenshot-117

Mais il sentait son odeur. Il n'avait jamais senti une odeur pareille auparavant, il était sûr que c'était elle. Et elle était passée par là ! 

Screenshot-118

Il suivit cette odeur jusqu'à un bloc de béton, le même genre que ceux dans lesquels les humains vivaient. En tout cas, il avait appris que les animaux comme lui n'étaient guère acceptés dans ce genre d'endroit. 

Screenshot-120

L'odeur était plus forte encore que dans le parc, plus près, plus récente. Il en était sûr, elle était là, à l'intérieur. Il lui fallait attendre qu'elle veuille bien sortir. Mais il avait tout son temps. Il était patient. Il la cherchait depuis des mois et il n'avait jamais été aussi près du but. attendre encore quelques heures n'était vraiment pas grand chose.

Screenshot-123

Enfin, des humains commencèrent à sortir. Les premiers n'étaient pas celle qu'il cherchait, il le sentait. Mais une fille finit par sortir, et alors l'odeur devient plus forte.

C'était elle.

Il s'approcha doucement d'elle, de peur de s'être trompé. Non. Il ne s'était pas trompé. C'était elle, il l'avait trouvé.

- Euh, salut le chien. J'ai rien à bouffer sur moi, pas la peine de venir me voir. 

Puis celle qu'il avait attendu pendant si longtemps partit rejoindre le carré de métal roulant.

Screenshot-127

Il le regarda partir en gémissant. Il l'avait enfin trouvé et elle partait. Il devait la suivre. La boîte de métal jaune ne devait pas le la lui prendre.

Screenshot-129

Kelly passa une soirée simple. La journée avait été longue, le lycée était encore plus ennuyant que dans ses souvenirs. Mais elle avait visé juste. En un rien de temps, elle s'était imposée comme la plus populaire de sa classe et du lycée. Il lui suffirait alors de demander la moindre chose pour que les autres accourent. Stupide moutons hypocrites. Les garçons l'aimaient pour sa beauté, les filles pour sa popularité, afin que les garçons soient attirés par elles. Cercle vicieux d'idioties.

Elle était ainsi perdue dans ses pensées, jouant sans réflécfhir de son instrument, quand un bruit s'éleva de la porte d'entrée. Comme un... grattement.

Screenshot-130

Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit le chien de tout à l'heure. 

- Encore toi ?! Qu'est-ce que tu me veux à la fin ? J'ai rien pour toi, file !

L'animal gémit et Kelly le prit en pitié. C'était un chien après tout, et elle était une louve. Elle ne pouvait pas le laisser seul dehors. 

- Bon, allez, entre.

Heureux, l'animal hurla. Kelly se figea, surprise. Un chien ne hurlait pas. Un chien aboyait. En revanche c'était...

- T'es quoi, toi, un loup ? lui demanda-t-elle.

Et comme s'il avais compris la question, il hurla une nouvelle fois.

Un loup, voilà qu'un loup s'invitait chez elle aussi inoffensif et animal qu'un vulgaire toutou.

Screenshot-131

- Hé c'est mon canapé ! s'écria-t-elle en découvrant l'animal qui prenait ses aises.

Le loup pencha la tête, faisant mine de ne pas avoir compris.

- Bah, m'en fous, fais comme tu veux, mais tu bousilles rien, c'est clair ?!

C'était plus que clair dans l'esprit de l'animal. Jamais il ne voudrait la déranger et qu'elle le mette dehors, non. Il ne fallait pas. Il l'avait trouvé, il resterait pour toujours.

- Bref, tu dois avoir faim ! 

La jeune fille se dirigea vers le frigo. Encore des légumes. Le stock que les anciens propriétaires végétariens avait fait ne semblait jamais se vider. Il lui faudrait faire les courses un jour, la viande lui manquait.

Screenshot-132

- Tiens, mange ça ! dit-elle en lui indiquant l'assiette de salade.

Le loup regarda la nourriture avec un oeil intrigué. Jamais il n'avait vu ça auparavant, cela se mangeait-il vraiment ? Où était la viande cru que l'on mangeait à même l'animal fraîchement tué ?

Voyant l'animal qui ne se décidait pas à manger, Kelly s'impatienta.

- Bon, alors, tu manges oui ou non ? J'ai que ça pour l'instant, moi aussi je trouve ça dégueu les légumes, j'suis un loup, comme toi, mais je me force, donc soit tu bouffes, soit tu crèves de faim.

Puis elle leva les yeux au ciel. Voilà qu'elle parlait à un loup. Le fait d'être un loup-garou ne signifiait sûrement pas qu'elle pouvait communiquer avec les loups. Cependant, elle avait l'impression que l'animal la comprenait, car il se mit à manger. 

Screenshot-136

Quand ce fut à son tour de passer à table, le loup s'insalla derrière elle et la regarda. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs. Il était tellement heureux de l'avoir retrouvé.

- Faut que je te donne un nom, sinon ça va être chiant ! finit-elle par dire. Hum... Que dis-tu de... Croc blanc ? 

Le loup secoua la tête.

- Bah quoi ? C'est un loup, Croc blanc ! Enfin j'crois... hum... Ghost ? 

Une nouvelle fois, il secoua la tête. 

- Oh, mais t'es chiant, hein, c'est un loup aussi Ghost !

Kelly se mit à réfléchir et se souvint d'un loup solitaire, que l'on nommait...

- Amarok ? 

À ce nom, le l'animal se leva en bougeant la queue de joie. Ce nom lui allait à ravir.

- Ok, va pour Amarok alors !

Screenshot-138

Quand Kelly alla se coucher, Amarok la suivit et s'installa à ses côtés. Il la regarda dormir, avant de sombrer lui aussi dans le sommeil.

Screenshot-140

À son réveil, la jeune fille découvrit Amarok dormant sur son lit. C'était à la fois sympa et flippant. Les loups étaient rarement connu pour être des animaux de compagnie, et même si elle était un loup-garou, qui pouvait dire s'il n'allait pas l'égorger dans son sommeil ?

"Te voilà avec un loup, maintenant."

- Te revoilà, toi, souffla-t-elle.

"Je ne pars jamais bien loin"

- Tu sais, j'ai bien réfléchi et je pense vraiment que je n'ai pas besoin de toi, tu peux partir.

"Jamais, tu es en quelque sorte mon héritière de la 11ème génération, et je ne te laisserais pas !"

- Héritière de... Laisse tomber, j'ai même pas envie de savoir.

Screenshot-141

Puis ce fut au tour d'Amarok de se réveiller quelques temps plus tard. Mais Kelly était déjà partie. Ne voyant pas celle qui l'avait recueilli, il hurla de désespoir, espérant la faire revenir, mais rien ne se passa. Il sauta alors du lit et descendit au rez de chaussée.

Screenshot-143

- Ça va pas d'hurler comme ça de bon matin ? lui reprocha-t-elle quand il entra dans la pièce à vivre.

Amarok baissa la tête, honteux, mais il était si soulagé de la voir ici. Elle n'avait pas disparue ! 

- Tiens, je suis allée t'acheter une gamelle pour que tu puisses manger quand tu veux. Bon, puis vu que je ne sais pas bien comment te nourrir, je t'ai pris des croquettes à la viande, mais si tu veux de la vraie viande fraîche, je pense que tu sais te débrouiller.

Screenshot-144

Il sapprocha de la gamelle. Il n'avait jamais mangé là-dedans, et surtout pas des croquettes. Mais si les autres canidés en mangeaient, c'est que ce n'était pas si mauvais que ça au final.

Screenshot-146

- Hé !! J'avais dit quoi, tu bousilles rien ! s'énerva la jeune blonde.

Mais le loup avait besoin de détruire, c'était dans sa nature. Dans une maison, il n'y avait rien à détruire, et rien pour se dépenser. Dans la nature, il y avait des bouts de bois, des animaux, et des espaces infini pour courir. Oui, la nature était bien mieux qu'une maison. Mais il n'y retournerait pas.

Screenshot-147

- Que je t'y reprenne pas ! 

Le loup sembla se soumettre, comme si Kelly était supérieure, ce qui la surprit. Les loups étaient censés être des animaux indépendant et insoumis, comment ce faisait-il que celui là obéissait à Kelly ? 

Screenshot-150

Pour ne pas que Kelly ne la gronde une fois de plus, Amarok alla jusqu'en ville pour détruire un banc public. Là au moins, ça ne dérangera pas sa maîtresse.

Screenshot-151

"Ta bête détruit des bancs publics"

- Génial, je l'adore ! 

"Il détruit quelque chose qui appartient à la ville et tu es contente ?"

- Je m'en fous que ça appartienne à la ville, du moment que ce n'est pas à moi.

"Cette maison n'est pas à toi à la base, tu as tué les propriétaires, tu l'as volée !"

- Donc elle est à moi maintenant, mais s'il te plaît, je t'avais demandé de partir.

"Grrr"

Screenshot-152

- Te revoilà, toi ! Je t'ai acheté un jouet à mâchonner, comme ça t'iras pas me détruire mes meubles, ni ceux de la ville, même si je m'en fous.

Screenshot-154

Amarok prit l'objet dans sa gueule et leva la tête vers Kelly comme pour lui demander : "c'est bien ?". En guise de réponse, elle lui tapota le haut de sa tête.

- C'est super, maintenant je vais aller dormir, je suis crevée.

Screenshot-156

Mais son repos fut court. Au milieu de sa sieste, elle fut réveillée par un instinct. Elle regarda dehors, le soleil se couchait pour laisser sa place dans la ciel à une lune pleine et ronde.

La pleine lune. Le pire ennemi des loups-garou. Elle ne pouvait y échapper.

Screenshot-158

La douleur fut encore pire que les précédentes fois. Tout son corps se déchirait, les pointes de ses dents s'allongeaient et se plantaient dans ses lèvres, les griffes s'enfonçaient dans ses poings fermés. Elle hurla, et Amarok hurla avec elle, comme une meute avant de partir en chasse.

Une fois la transformation douloureuse passée, Kelly et Amarok s'aventurèrent dehors, telle une meute à la recherche de proies. 

Screenshot-162

Ils coururent dans le désert longtemps. Et quand ils arrivèrent en haut de la colline, surplombant toute la ville, ils hurlèrent à la lune, et leurs hurlements s'entendirent jusqu'en ville.