Screenshot-137

Le soleil était déjà haut dans le ciel. L'air était quasiment irrespirable, dénué d'air frais. Pourtant, il pouvait sentir le vent souffler sur son visage. Un vent chaud, tout aussi irrespirable. 

D'instinct, ses yeux se fermèrent face à la luminosité brûlante du soleil.

Une mouette cria, il pouvait entendre les vagues s'échouer près de lui. Il gémit. La luminosité lui faisait trop mal pour qu'il puisse inspecter les environs. D'après ce qu'il entendait, il se trouvait sans doute sur une plage. Mais ce qu'il faisait là, il n'en avait aucune idée. Ses derniers souvenirs étaient l'étrange animal qui hantait ses pensées le conduire vers le dehors, l'emmener loin de sa mère.

Loup.

Loup. L'étrange animal était un loup, il pouvait mettre un nom sur ce qu'elle était. Loup. Kelly ne lui avait jamais enseigné ce mot, pourtant il le connaissait maintenant.

Aucun souvenir pourtant. Que s'était-il passé depuis qu'il était entré dans le dehors ? 

- Hé ho ! T'es réveillé ? 

Screenshot-141

Il se redressa subitement, sur la défensive. Quelques secondes plus tard, ses yeux s'étaient acclimatés. Il se trouvait en effet sur une plage, et rien ne se profilait à l'horizon.

Des yeux curieux l'épiaient depuis l'eau. Ces yeux d'un bleu profond, parsemés de touches violettes, appartenaient à une jeune fille à la peau aussi violette que ses cheveux. D'étranges nageoires se trouvaient en lieu et place de ses oreilles, ainsi qu'une immense nageoire à la place de ses jambes.

Une sirène. Ces créatures existaient vraiment ? Non. Une hallucination, elles n'existaient que dans les légendes. Où était-il ?

- Bonjour ! 

- Tu es une hallucination, n'est-ce pas ?

- Comment ça, une hallucination ? Je suis réelle ! 

- Les sirènes n'existent pas.

- Les sirènes, non. Les naïades, en revanche...

Quelle différence, avait-il envie de lui demander, mais elle n'était que le fruit de son imagination, alors pourquoi perdre son temps à faire la différence entre deux mots identiques à ses yeux ?

- Où suis-je ?

Au fond de lui, il espérait qu'elle répondrait qu'il n'était que dans sa tête, que tout était dans sa tête, et qu'elle n'était que sa conscience, ou quelque chose du genre.

- Sur l'île introuvée.

Pas de "dans ta tête" donc. Cependant, il n'était pas plus avancé qu'avant.

- Et c'est où ça ?

- Perdu. Au milieu de l'océan. Introuvable et introuvée, comme je l'ai dit.

- Non, tu n'as jamais dit ça !

Pour une hallucination, elle était pénible.

- J'ai dit introuvée, alors réfléchis !

Et méchante en plus. Enfin... personne n'avait dit que les hallucinations ne pouvait pas être méchantes.

Screenshot-143

[oui, son pied vole, tu veux une médaille pour l'avoir remarqué, figure-toi que faire des photos avec un perso sur la plage, un perso dans l'eau, c'est pas facile, et oui je me calme]

La jeune naïade regardait d'un œil amusé l'étranger échoué sur la plage. Il ne semblait rien comprendre, et il fallait dire qu'elle y était un peu pour quelque chose. C'était la première fois qu'elle rencontrait un humain et la lueur d'incompréhension et de confusion totales dans ses yeux étaient amusante à observer. Et puis, elle n'avait pas à expliquer quoi que ce soit. C'était à lui de poser les questions, et les bonnes.

- Pourquoi je suis là ?

Hum... Pas sûr que ce soit réellement une bonne question. Il y aurait moyen de mieux la formuler.

- Parce que je t'ai amené ici, répondit-elle, certes simplement, mais c'était une réponse correcte.

La lueur dans ses yeux changea, elle le faisait exprès. Et c'était si drôle. Le vaste océan était si ennuyeux, autant profiter de cet humain à disposition.

- Mais pourquoi ? Que s'est-il passé ?

Tiens tiens... Se mettait-il à envisager qu'elle était réelle ? Humains et naïades ne se côtoyaient pas, l'existence de l'un étant une légende de l'autre, et inversement. Seulement les légendes pouvaient parfois s'avérer vraies.

- Ce qu'il s'est passé, aucune idée, je t'ai vu couler, tu as atteint le vortex, il t'a aspiré, alors je t'ai suivi. Puis arrivé au bout, je t'ai aidé à remonter à la surface, sans quoi tu serais mort noyé. Voilà.

Voilà ? Elle était sérieuse, voilà ? Son histoire n'expliquait rien, absolument rien, ni pourquoi il coulait, ni ce qu'était ce vortex, il ne comprenait rien, elle le rendait dingue ! Elle le faisait exprès, il le savait, elle souriait, riait presque, la bouche et son sourire cachés dans l'eau. Que son histoire ne soit que blague ne l'étonnerait pas.

Screenshot-145

Il se leva. La naïade le considéra avec fascination. Ce que les légendes disaient sur les humains étaient vraies elles aussi. Ils pouvaient tenir à la verticale sur ce qu'on appelait des jambes, et c'était grâce à elles qu'ils pouvaient se mouvoir. Fascinant. Tout simplement fascinant. Elle avait bien fait de le sauver, malgré tout, car il se relevait être plein de surprises. Rares étaient les naïades qui avaient le plaisir de découvrir ces êtres de légendes.

Il s'avança vers l'eau, y trempa un orteil. Quelle chance il avait de pouvoir être à la fois sur terre et dans l'océan. Que ne donnerait-elle pour se prélasser rien qu'une fois sur le sable.

Screenshot-146

L'horizon s'étendait à perte de vue, c'était désolant. Pas un seul banc de sable, pas une seule île, ni bande de terre, rien. L'océan, à ne plus en finir. Perdue, au milieu de l'océan, introuvable et introuvée. Ce pourrait-il que la créature ait dit vrai ? Qu'elle l'ait véritablement sauvé et ramené sur cette île isolée ? Mais que pouvait-il bien faire, coulant au fond de l'eau comme une pierre ? Pourquoi n'avait-il donc plus aucun souvenir ? De rien ! Seuls les souvenirs de la maison sur les quais et de sa mère subsistaient.

Screenshot-147

- Je ne savais pas que les humains étaient autant pensifs, dit simplement la naïade en arrivant derrière lui.

- Je ne savais pas que les sirènes étaient aussi bavardes, répliqua-t-il tout aussi simplement.

- Je suis une naïade, pas une sirène !

- Chez moi on vous appelle "sirène".

- Chez toi on se trompe. Les sirènes étaient des créatures tout à fait différentes.

Qu'en avait-il à faire ? Rien. Il voulait seulement rentrer chez lui, retourner à la civilisation, quitter cet îlot et cette naïade agaçante.

Screenshot-149

- Qu'est-ce que tu fais ? demanda-t-elle tandis que le jeune homme sortait de l'eau.

- Ce ne sont pas tes affaires.

Humpff, quel empoté ! Il semblait oublier qu'il lui devait la vie. Il devrait être mort, gisant au fond de l'océan, les entrailles grignotées par les poissons à cette heure.

- Tu ne veux pas me dire ?

- Qu'est-ce que ça peut bien te faire, dis-moi ?

- Je sais pas, tu es bloqué ici, alors j'aimerais savoir ce que tu comptes faire.

- Je vais faire le tour de cette foutue île, histoire de voir comment elle est grande. Et trouver comment partir d'ici en même temps.

Quel imbécile, n'écoutait-il donc jamais ? Il était bloqué, jamais il ne pourrait quitter cet endroit. Il n'y avait qu'un seul moyen, mais il semblait vouloir jouer en solo, et se passer de ses conseils et de ses connaissances. Sans elle, il n'irait pas loin.

Screenshot-152

Déterminée à le voir échouer et s'en remettre à elle, la naïade suivit le jeune homme par la mer. Pour le moment, il ne semblait pas vouloir s'aventurer dans la jungle, et rester en sécurité sur la plage. Il avait raison. Elle ne savait pas à quoi ressemblait la jungle, mais c'était le meilleur moyen de se perdre. Surtout un imbécile comme lui.

- Qu'est-ce que tu fais ? hurla-t-il pour couvrir le bruit des vagues à la naïade.

- Je te suis !

- Si ça te fait plaisir... murmura-t-il pour lui même.

Screenshot-156

À la tombée de la nuit, son chemin fut finalement bloqué par un énorme rocher qui barrait la plage et s'enfonçait dans la jungle. Le seul moyen de le contourner était de s'y aventurer, et ce n'était sûrement pas la meilleure chose à faire. Il se perdrait entre les arbres tous semblables.

- Te voilà bien avancé, railla la naïade qui savourait sa victoire depuis l'eau.

Il contrôla la colère qui le prenait. Elle ne le lâcherait donc jamais ? Elle serait toujours là, telle un parasite, à jubiler et à le rabaisser, jugeant ses décisions, remettant tout en cause, à se croire meilleure ? Elle avait la chance d'être dans l'eau, sans quoi il en serait venu aux mains. Heureusement que Kelly n'était pas là. C'était tout le contraire de ce qu'elle avait essayé de lui enseigner pendant toute sa jeunesse. Sois un homme digne, Loïs.

Comment être un homme digne, perdu au milieu de l'océan, avec une sirène arrogante et des plus agaçantes ?

Screenshot-161

La nuit tomba d'un coup, de même que la pluie. Il jura. Comme s'il n'avait pas assez de problèmes... Et d'après ce qu'il en savait, les pluies sur une île tropicale n'étaient pas de tout repos. Il lui fallait un abris, c'était évident.

Screenshot-162

Sans réfléchir, il se dirigea vers la jungle, dans l'espoir de s'abriter sous un arbre, et de se protéger un minimum de la pluie.

- Hé ! Où tu vas ? hurla la naïade depuis l'eau.

- M'abriter !

- Mais tu vas te perdre, idiot comme tu es !

Et elle espérait au plus profond d'elle-même qu'il ne le ferait pas. Ce serait bête de perdre cet humain, elle avait tant à apprendre de lui. Et puis, ça passait le temps, et lui tenait compagnie, aussi imbécile était-il. Alors elle espérait qu'il ne se perde pas, car ce n'était pas elle qui pourrait aller le chercher.

La pluie s'intensifia, agitant l'océan entier. Mieux valait pour elle de plonger et de se réfugier au fond de l'océan.

Screenshot-165

Après une nuit de pluies torrentielles, le soleil arriva finalement à percer la masse de nuages alors que la journée était déjà bien entamée, n'arrêtant tout de même pas la pluie, qui continuait de tomber, cependant plus faiblement.

L'océan se fit de plus en plus calme, et cessa de faire échouer par centaines d'énormes vagues sur les plages de l'île.

Il fallut néanmoins plusieurs heures de plus pour que la pluie cesse définitivement et qu'un calme plat s'installe, attendant les prochaines pluies.

Screenshot-166

Après une nuit désastreuse où il n'était même pas sûr d'avoir dormi, Loïs sortit de sa cachette trouvée dans la jungle et arpenta la plage à la recherche de nourriture et de la sirène.  Car après une nuit de réflexion, il en avait conclu qu'il avait été un peu stupide de ne pas l'écouter, car elle seule savait véritablement où il se trouvait, et comment quitter cet endroit.

- Hé, toi ! héla-t-il lorsqu'il aperçut la naïade remonter du fond de l'eau.

Il ne savait même pas son nom, mais peu importait. Une fois de retour chez lui, il la remercierait et plus jamais ne la reverrait. Les sirènes, ou naïades, il s'en fichait, vivaient dans l'eau. Une fois de retour, elle partirait, le laissant seul sur terre. Alors qu'importait un nom.

Screenshot-170

La naïade approcha, jubilant sa victoire. Elle avait fait un pari avec elle-même comme quoi, perdu seul sur cette île, il la rappellerait, vaincu.

- Je déteste cet air victorieux sur ton visage, déclara-t-il.

- Je n'ai aucun air, minauda la naïade.

- Hum... fit-il, peu convaincu. Mais peu importe, j'aimerais que tu m'aides.

Le sourire de la créature s'élargit, mais Loïs tenta de ne pas y faire attention. Elle l'avait eu, il n'avait qu'à assumer.

- En quoi puis-je t'aider ?

Qu'elle était cinglante...

- Comment je peux partir d'ici ?

- Il n'y a qu'un seul moyen, c'est de prendre le vortex. Il amène directement sur une plage remplie d'humains, je ne sais où dans le monde.

- Et par bateau ?

- Je viens te de dire qu'il n'y avait que ce moyen-là. Les courants sont défavorables, tu ne pourrais pas partir.

- Très bien. Amène-moi à ce vortex, dit-il.

- Il est trop profond, tu ne pourrais pas l'atteindre, à moins que tu ne saches respirer sous l'eau.

- C'est mon seul moyen, alors j'essaye !

Screenshot-172

Tout en sachant très bien qu'il n'y arriverait jamais, la naïade accepta de l'emmener au vortex, pour ne plus l'entendre en entendre parler. Qu'il se noie, tiens, ça lui fera de l'air.

- C'est là, annonça-t-elle en s'arrêtant.

Il plongea.


 

Vuiiiiii, des sirèèènes \o/ C'est cool les sirènes, tellement cool que j'ai changé le nom pour naïade, parce que j'aime me la péter. Et on sait toujours pas comment elle s'appelle, la naïade, la politesse de Loïs, tsss. Une seule personne connaît son nom en vérité, mais j'ai pas de soucis à me faire, elle arrive jamais à le dire correctement (luv ♥)

 

Bweeef, j'espère que ça vous a plu, et que mon choix de challenge (même si c'en est pas vraiment un, juste une base pour une histoire, comme Kelly en fait) vous plaît également. Si non, bah tant pis pour vous :3

 

Sinon, en l'occasion de ce nouveau challenge, j'ai refait le design (toute seule, c'est pour ça que c'est moche), ainsi que la présentation et sommaire au début, parce que c'était nul, ça aussi.

J'ai aussi écrit un résumé vite fait du legacy, si ça vous dit de plus être trop paumés, je le poste :3

 

A plouuuche ♥